Attaques de requins
à la Réunion

Sans céder à la psychose, il faut savoir que chaque année, on déplore un accident grave chez des baigneurs, pêcheurs sous-marins, surfers, ou bien windsurfers. Il y a eu des attaques recensées tout autour de l'île de la Réunion, aucun spot n'est à l'abri.  Sauf le lagon, où les requins n'arrivent que très rarement à passer la barrière de corail, en cas de houle exceptionnelle, et ils y sont immédiatement repérés et capturés pour finir en "carry requin ek riz".

Les facteurs de risque:
Les embouchures de rivière après les pluies, les eaux troubles, la proximité des grandes villes et de leurs rejets, sont autant de facteurs de risque, même à 10m du bord (la plupart des attaques ont eu lieu entre 5 et 10m de profondeur).

A la Réunion, les attaques recensées se sont très souvent produites avant 8h du matin et après 16h l'après-midi. Les plongeurs sous-marins avec bouteilles sont en général laissés tranquilles par les requins. Par contre, les pêcheurs sous-marins avec leur poisson harponné accroché à la ceinture les attirerent. Les windsurfers, avec deux morts à St Denis en 1994 et 1995 ont payés cher leur passion. Vu le faible nombre de windsurfers à la Réunion (une centaine), le taux d'accident pour ce sport est élevé. Les nageurs sont aussi une proie facile.

Les zones à risques
Il y a eu des attaques recensées partout autour de l'île. La côte Est est merveilleusement ventée, mais impraticable en windsurf (si vous craignez les requins), car non protégée par une barrière de corail, et fréquentée par de gros requins bouledogues. Idem pour la baie de St Paul, et la partie nord de la plage d'Etang Salé (accident mortel en 1999). Les plongeurs et pêcheurs déconseillent formellement St Denis à cause des requins, les derniers accidents mortels en 1994 et 1995 ont beaucoup refroidi l'ardeur des windsurfers Dyonisiens. Seuls quelques rares et très bons windsurfers s'y risquent, loin du bord et de ses eaux troubles, en évitant de tomber, et en évitant les heures à risque. Il y a un club de voile dans la baie de St Paul mais il y a aussi de féroces requins bouledogues dont la présence et l'appétit ont été confirmée par des caméras qui les ont filmés et plus de trois attaques confirmées. Il y a eu une attaque récente à Saint-Pierre. Le spot de la Possession n'est pas sans risque, même si on y voit surtout des dauphins.

Des solutions ?
Des filets anti-requins et les lignes à requins pourraient être utilisés pour sécuriser de nouvelles zones de loisir sur le rivage hors du lagon, mais cela reviendrait cher et demanderait de l'entretien. Une solution économiquement rentable pour nos pêcheurs de la Réunion est de manger le plus souvent possible du requin, et spécialement du requin-bouledogue et du requin-tigre. En plus, avec une sauce citron, c'est bon. Si tous les Réunionnais s'y mettent, on y arrivera.

Bibliographie: Le concours médical, 16-12-2000, Dr Géry VAN GREVELYNGHE, pages 2961-2967, article de synthèse du JIR en 1999

Beware of sharks ! Each year we face one serious shark attack, even just 20m from sea shore. Never ride or swim anywhere anytime, ask locals why a beach is a desert one ! Muddy waters, sunrise and sunset, river's deltas and rainy days, are especially to avoid.